Allez, avouez, vous avez lu le titre et vous avez illico "I got you babe" dans la tête ! Non, ben je vous expliquerai une prochaine fois, là, j'ai la flemme. En attendant de me vautrer dans le tricot sans mauvais conscience (et les copies bidules ? et les fiches d'activités trucs ? et le cadeau pour machin ? et le ppt des troisièmes, stooooop), ces dernières journées sont très étranges. " Soooooo bizaaw'" comme on dit chez nous.

- j'ai l'impression de savoir e-xac-te-ment ce qui va se passer
- le soir, quand je me couche, j'ai l'impression de m'être levée un quart d'heure avant
- je ne règle aucune des merdes qui nosu tombent dessus (radiateur out, téléphone out, lave vaisselle out)
- j'ai la curieuse impression que ça ne s'arrêtera jamais
- alors que bien sûr que si, vieille bique !

"Vieille bique", j'aime bien comme insulte (ça me fait penser à Poolevoerde). Et puis "banane" aussi. En ce moment, je traite mes élèves de banane, c'est bien, pendant ce temps là, je ne leur dit pas d'horreur et ça les déride un peu. Faut pas croire, une fois, j'ai eu des parents sur le dos parce que j'avais traité leur fils de triple buse. Alors qu'il était parfaitement demeuré que j'étais très fière d'être restée maîtresse de moi (bon, faut dire, les parents étaient bourrés). Parce que j'ai pas l'air comme ça, mais je suis d'un naturel extrêmement grossier. Je jure comme je respire. J'ai dû faire une cure de désintox de putain (1€ le putain, ça m'a vite guérie). C'est libérateur les gros mots, mais c'est mal. Je sais que c'est mal. et que le père Noël me regarde. Et que si je rechute, j'aurai pas de Holstgarn à tricoter. Et que je serai très malheureuse.

Je sens que je ne vais pas tarder à passer à "patate" ou à "hey, patate!". Je m'tâte... Vous feriez quoi à ma place ? Croyez moi si vous voulez, mais je viens d'entendre Alice dire tout haut "hey, j'te signale que poil au cul c'est un gros mot" !

Quoi, ah oui, il manque un truc, la fausse photo de la fille qui veut un appareil. Euh, je ne sais pas ce qui m'a pris de me lancer dans un truc pareil. Alors... Ah, oui, aujourd'hui, je vous envoie mon calendrier du père castor. On en est à la page décembre, et je coche les jours. Là, il ne me reste plus que 3 conseils. "I got you babe!"..