Ca faisait bien longtemps que je n'avais pas fait une affreuse gaffe. Un truc assez monumental qui me colle le rouge au front en y repensant. Mais rions un peu voulez vous ?

Salle des profs, intérieur jour, des reliefs de repas en barquette plastiques trainent sur les tables basses. Je suis la seule à faire trainer mon sandwich-au-falafel-sans-frite-mais-sauce-blanche en en mettant un peu partout, telle un petit goret. On parle de tout, de rien, de nos enfants. Ma collègue, avec qui je partage l'amour du travail bien fait nous parle de la scolarité de ses deux collégiens. Une fois de plus, nous râlons, rapport au fait qu'on aimerait bien voir nos enfants travailler un peu plus à la maison, tout ça tout çaaaaa. Une fois de plus, on se dit que, même sans être le prof de l'année, un peu de suivi dans les devoirs et dans la progression, c'est quand même pas la mère à boire, merde.

On était sur le point d'aborder notre thème préféré  "Nadjet-si-tu-savais-ta-réforme", mais comme c'était vendredi, on a été sages et on a raconté des bêtises : elle m'a dit que le prof de musique faisait chanter "la tribu de Dana" à ses enfants. Là, ça a été un festival : éclats de rires gras, chants à l'unisson "dans la vallée la laaaa tralalaaaa la la la laaaaa dans la vallééééééeeee", re rires gras, propositions débiles : à quand la compagnies créole.

J'étais tellement réjouie que j'ai fait durer la blague tout l'après midi. Je me suis mise à chanter "dans la vallée la laaaa trala la aaa" à la récréation, dans les couloirs. Bref, un vrai bon vendredi après midi. Autour de moi, mes collègues avaient assez ri, et m'expliquaient que ce prof avait choisi ça à cause du moyen âge. Là, ça a arrêté de me faire rire. Pourquoi ne pas écouter de la musique médiévale alors ??? Ou alors Angelo Branduardi, hitoire qu'ils se marrent au moins pour une bonne raison ...

Le soir,  alors que je raconte la franche rigolade à la maison, je vois mon fils qui glousse. Je re-glousse aussi. Et là, Raphaël dit : non, mais je ris, parce que ta collègue, elle fait chanter ça aux troisième. Là, j'ai décuité direct. En gros je me suis payé la tête de ma collègue en direct....

Je me sens naze pour plein de raisons. Déjà parce que je suis bien élevée et que se moquer comme ça, c'est comme les blagues sur le physique, c'est nul. D'autre part, je me sens un peu merdeuse parce que j'ai fait ma snob : "pouah, la tribu de Dana, trop plouc", et que c'est nul aussi.

Finalement, je crois que le pire, c'est de me sentir gênée parce qu'un collègue fait ce genre de choix. Croire qu'on va avoir l'adhésion d'une classe, qu'on va produire quelque chose d'intéressant avec de la daube est un leurre absolu. Ca ne veut pas dire que je ne sais pas ce qu'ils écoutent, ce qu'ils regardent à la télé. Ca veut dire que je suis là pour proposer autre chose. Avec le temps, j'ai vérifié qu'à chaque fois qu'on fait le pari de la découverte, de la culture, ça marche. Mieux, les élèves sont toujours flattés, ça fait presque "truc d'initié". Ils sont super fiers de dire qu'ils adoooorent les photos de Roman Vishniac. De dire qu'ils ont lu Duras (ou de dire que c'est moooooortel). De trouver que Depardon c'est classe (ou relou c'est selon). De dire "Eisentstein c'est chelou".

Alors finalement non, si être snob c'est ça... Je crois que ça ne me gène pas tant que ça...

Afficher l'image d'origine

Une petite douceur pour ma frangine : "I just want to say welcome to Barbara"Dans le film, Barbara met un vinyle de Led Zep en classe. C'est pas snob ça ?