Il est 21 heures 33, c'est mon troisième jour de vacances, la température est de 24°c... et je suis bien. Mais bien à un point... J'ai abandonné tout espoir de vous faire un récit des épisodes que j'ai loupés depuis févier dernier. Mais j'ai bien plus intéressant que ça : mes trois premiers jours de vacances. Vingt dieux que je les ai attendus !

Je ne parle pas des vacances. Je parle des TROIS premiers jours de vacances. L'été qui s'ouvre à toi. Juillet-Août. Vertige des possibles. Piscine urbaine déserte. Achat de crème solaire en triple pour les camps. Achat d'espadrilles qui seront mortes à la fin du camp. Transhumances. Guides verts obsolètes des gîtes ruraux. Lecture-couture-tricot. Visite d'éco-musées indiqués sur le guide vert. Pic-nic dans le parc désert, dans le quartier, tout le monde part en juillet. Bière en terrasse à 23 heures après le ciné... La vie quoi !

Temps venu pour prendre de grandes décisions : quel vernis cet été ? Un truc très très gai. Je voulais un corail, mais non, un orange-gel comme a dit la vendeuse : Clambake d'Essie. Qui ressemble au los Angeles posté il y a une éternité. Ah, au fait, j'ai oublié les 10 ans du blog : "Elle est toujours un peu à l'ouest" a 10 ans. Je sais que c'est pas vrai mais j'ai 10 ans.

Temps venu pour choisir les lectures de l'été. Très rigolo : des semaines que tout me tombe des mains, et là, à croire que tout le monde trouve ma situation désespérée, j'ai été pourrie gâtée. Ma collègue-chérie qui comble peu à peu mes lacunes en durassologie. Moumouche qui m'envoie une dédicace de Virginie Despentes ( "pour Catherine with love" dingue). Ma voisine avec qui j'ai troqué un Lola Lafont. Et moi, comme une grande, qui m'offre le prix inter (Jacob-Jacob de valérie Zénatti).

Mais avant tout ça, j'ai toujours une relecture rituelle. Parce que j'avais besoin d'un doudou, j'ai relu pour la vingtième fois "comment se dire adieu" de Laurie Colwin. Chut, on ne persiffle pas. C'est comme regarder Fame. Ou Tendres Passions. Ca console tout de suite immédiatement. Et même au bout de 100 fois, on trouve toujours quelque chose qu'on n'avait pas remarqué. Comme ça, page 26 "C'est une bénédiction, une ambroisie d'être soi même sans effort." Comment j'ai pu passer à côté de ça les 19 autres fois où je l'ai lu... C'est un manuel de développement personnel ce truc !

A part ça, je suis très très inquiète. Je pars en vacances bientôt et je n'ai pas commencé mon gros pull de l'été. Celui que va me tenir chaud cet hiver. Vite vite, donnez moi des idées  ! J'ai abandonné toute idée de tricoter pour les enfants, le pull que j'ai fait pour Raphaël l'an dernier lui aura fait 3 mois. La misère...

Cette année, on a fait un truc très rigolo. On a organisé les vacances à la dernière minutes. Vous savez quoi ? Je sais depuis ce matin que je vais en Italie. En Italie ! C'est pas un truc de fou ça ?!? Je suis tellement contente ! Vous savez quoi ? Si vous me laissez votre adresse, je vous envoie une carte postale ! Chiche !

fêterue15

La fête dans la rue. Rituel de passage vers l'été...