A défaut de quelques nouvelles des quatrièmes de la muerte, je vous livre l'objet de ma bonne humeur du mercredi : la perspective d'une soirée télé avec les Lepic et les Boulay. Oui, on est loin d'un village français et de la libération, mais j'adore. J'adore parce qu'il y a mon idole : Valérie Bonneton. Nan nan nan impossible d'expliquer ma fanitude. Certainement son côté bordeline avec la banane. Et puis elle me fait penser à ma copine Nathalie (désolée Nathalie, tu me fais plus penser à Fabienne Lepic qu'à Sabine Azéma... allez, je suis sûre qu'on te l'a déjà dit non ?)

Je vous sens déçus sur ce coup là. Genre "chuis contente j'regarde la télé ce soir". Ben si, chuis contente, parce que je vais rigoler.

J'suis contente parce que, si j'ai deux minutes, je vais finir ma robe en crèpe de soie bleue marine. Mais je n'arrive pas à me décider : colle-je des pastilles pailletées ? Ou pas ?...

Et puis je suis contente, parce que ce soir, comme il professore est parti professer ailleurs quelques jours, on va faire des crèpes avec les gnauds (ai-je pensé à mettre le cidre au frais), et je me demande si je ne vais pas faire de la chantilly.

Et puis demain, j'irai certainement me faire un sandwich-fallafel chez Adonis (pas super instagrammable Adonis, mais le meilleur fallafel sur la place) avec ma collègue chérie pour le débrief du jeudi (capital le débrief du jeudi : qui a dit des saloperies sur qui tout ça tout ça).

Et puis demain, c'est l'avant dernier conseil de classe.

Et puis demain, je crois bien que c'est la dernière séance de kiné, que je me suis quasi quasi débarassée de ma tendinite.

Voilà voilààààà... J'ai bien peur d'être de très bonne humeur ! En plus, je suis très fière de moi, je ne m'inquiète même pas pour l'inspection. Bon, je m'arrête là parce que je deviens quasi quasi écoeurante. Promis, si le vent tourne, si une crise de DDA me reprend, si Roberto des quartième de la muerte se met à poil devant l'IP*R, je vous raconte. En attendant, quand ça va bien, je suis chiante.

Ciao Bye, et bonne soirée !