Je vous sens à fond avec moi sur le coup de la djeunesse alors je continue. Là, dois vraiment être mauvaise, parce que même Moumouche n'a laissé aucun commentaire. Alors qu'elle en laisse toujours un quand personne ne dit rien, parce qu'elle a peur que je sois malheureuse. Mais là, rien. M'en fous, je m'obstine. C'est mon côté Monica Geller.

Djeunesse part II donc. Demain, c'est lundi, on retrouve les ados, c'est chouette, on aura plein de choses à se raconter. On n'a pas eu le temps de débriefer la sortie au tribunal, c'est vous dire si on va avoir des choses à se dire. J''aime bien la vision de la justice des ados. Pol Pot à côté c'est mère Thérésa. Faites leur écrire le règement intérieur et c'est le rétablissement des châtiments corporels au milieu de la cour.

Mais demain, je retrouve aussi les stagiaires. Qui sont là encore une semaine. Déjà... qu'on veuille être prof aujourd'hui quand on a 22 ans, je trouve ça louche. Je dois bien l'admettre, je ne pense pas que  je sauterais de joie si un des gnauds venaient à m'annoncer ça. J'dis ça, mais je suis quand même bien dans la merde, puisque la gnaude aînée veut être commédienne (pire, elle dit être intéressée par tout ce qui touche au spectacle vivant... eurk, suée froide, ma fille à Aurillac avec des punks à chien) le gnaud second se voit ingénieur dans l'aéronautique (petit renvoi de bile... mon fils au volant d'une voiture rouge achetée avec son premier salaire) la gnaude cadette a abandonné l'idée d'être femme de ménage pour être archéologue... parce qu'elle aime bien nettoyer avec un pinceau.

Les berniques stagiaires sont... curieux. Ils écrivent tout un tas de choses au fond de la classe. Passent des tonnes de messages avec leur portable, mais sous la table, des fois que comme ça, ça passe inaperçu. N'ont jamais la moindre question à poser. Ont l'air tellement... calmes... je suis sûre que quand ils commenceront à travailler, ils feront signer des contrats de classe à leurs élèves, feront des fiches d'objectif. Seront incollables sur les compétences et les programmes.

Et là vous me dites que je suis mauvaise comme la galle. C'est pas faux. Allez, je vous tiens au courant, si ça de trouve, ça va être une semaine pleine de fantaisie !