Allez, une petite référence littéraire (au très beau livre de Jonathan Safran Foer) ne fait jamais de mal. Il faut bien que je me rattrappe ce ces quelques jours avec la pub immonde du Jura ! Hier, nous avons récupéré il professore de retour de sa grande tournée internationale de printemps, où il est aller professer entre Toulouse, Brest, et Reims. Top glam. Mais le gros avantage de ces déplacements franco français, c'est que je n'ai pas à me méfier de l'artisanat local, ni à redouter le tee shirt à tête de caribou du Québec.

Non, on a eu droit à des mets locaux. Du cidre (plein plein plein) des galettes et des crèpes. Et des biscuits de Reims. Des REM. Private Joke maison, les REM c'est toute l'enfance du professore. Cette fois, il nous a rapporté la version luxe du rem. Et là, en regardant attentivement, j'ai eu un choc. je vous montre :

P1030173

J'ai compris : le "rem" ça vient de rémois, le biscuit de Reims. C'est pas dingue ça ? Non mais franchement, ça m'a presque fait l'effet d'une révélation mystique. Un peu comme quand j'ai compris que James Brown disait "Augusta GA" ("Awgueusta dji-héï) en parlant de sa ville natale,sur le disque du concert à l'Apollo.

Je sens que je suis sur une pente ascendante et que je ne vais pas tarder à percer certains mystères à jour avec des illuminations de ce genre : comment trouver des places pour les eurockéennes, comment rentrer dans mon fut qui me serre depuis des mois (oui, je sais, certainement pas en bouffant des rem), comment faire apprendre les repères chronologiques aux troisième, comment trouver le temps de manger des fallafels avec Mathilde, comment me retrouver directement au 3 juillet, comment trouver une chambre d'hôtel pour San Sebastian samedi soir...