Ce soir, j'ai cette très agréable impression que le décompte a commencé : plus de conseils de classes, presque plus de copies, les sujets du brevet blanc sont au chaud dans les coffres forts de la banque de France. Mais aujourd'hui est un grand jour, car même à mon grand âge, je suis arrivée à faire quelque chose pour la première fois. C'est que j'ai un vrai côté Hermione Granger, je suis une ancienne bonne élève ascendant Monica de Friends (ah ah, on a tout de suite envie de devenir ma copine hin ?). Alors j'éprouve une hénaurme satisfaction de réussir un truc que je ne suis jamais arrivée à faire. En y réflechissant bien, je suis sûre que c'est à cause de ça que j'aime de tricot et la couture : j'ai toujours un truc à apprendre. Bon, je pourrais toujours me plonger dans un livre d'histoire, me diriez vous, mais ce n'est pas pareil. C'est un peu comme les enfants qui disent "regaaaaarde !".

Là, je me rends compte que je suis en train de vous intriguer : surtout ne vous faites pas d'idées. Je ne suis pas arrivée à réciter l'alphabet en rotant. Je n'ai pas fait le poirier devant les élèves. Ca m'ouvre des perspectives ce que je raconte ...  Non, ça a à voir avec le Pilate. Parce que cette année, le mardi, entre 12h15 et 13h15, je fais du pilate. Avec Katy. Qui a l'accent québequois. Un régal. J'attaque l'après midi détendue MAIS très en forme. L'effet "Ponce Pilate" (blagounette de ma collègue latiniste)

Eh ben, aujourd'hui, je suis arrivée à faire un truc de fou. Roulement de tambour. Je suis arrivée à passer de la position allongée à la position assise sans m'appuyer sur mes petits bras. Vous visualisez ? Et qu'est-ce que ça veut dire, je vous le demande ? Que les abdominaux se sont fortifiés (imaginez cette phrase prononcé avec l'accent du Québec, vous êtes au Nirvana.

P1020801

Pour fêter ça je vais sans doute m'ouvrir une bière... pour les abdos y'a rien de mieux !
(pour parisiens, les pizz' viennent de la rue de la Roquette, je demande l'adresse à Moumouche et je vous la donne)