Meuh no je ne dis pas n'importe quoi. Cette année, j'ai la chance d'avoir deux vendredis soir dans la semaine. Il y a le vrai vendredi soir, celui où on fait "aaaaah" en étant un peu fatigué, en se réjouissant de se retrouver tous ensemble pendant deux jours. Et puis il y a le mardi soir, celui où je fais "ppfffff, j'ai encore été nuuuulle aujourd'hui ... mais c'est fini jusqu'à la semaine prochaine", le soir où je suis soulagée d'avoir survécu à ma matinée en anglais, où je me refais le film, où je me dis "tiens, ça c'était sympa, ils ont bien accroché", où je geins "pourkoa, mais pourkoa rien ne va, hein ?"...

Sur ce coup là, je crois que je fais une drôle d'expérience : être confronté à ses limites. Vous savez, quand le prof de gym vous dit "aaaaallez, on lève un peu plus la jambe, on tient on tient on tient"... Ben non, justement, on tient pas, on a le cuissot qui tremble lamentablement, on regarde un peu autour de soi, tout le monde a l'air super à l'aise, et tout d'un coup, vous lâchez, vous laissez tomber la guibole, partagée entre le soulagement et une légère honte. On n'a pas été à la hauteur.

D'un côté, c'est très inconfortable. On a cru que ce serait trèèèès intéressant, que ce serait une opportunité géniiiiiale de sortir de son quotidien, de renouveler ses pratiques, que les élèves -forcément- seraient au rendez vous... Et puis non, on ne voit les élèves qu'une heure par semaine et comme on travaille dans un autre établissement, on n'a jamais le temps de rester. Et puis ils vous semblent pas si motivés motivés. Et puis on rame sérieux. Et puis on n'a pas envie en plus de faire la grosse voix. Légèrement l'impression de débuter, après 15 ans de maison, ça fait tout drôle. Et puis on a un peu l'impression d'avoir pété plus haut que son cul.

D'un autre côté -on the other hand- c'est assez intéressant. D'un point de vue développement personnel j'entends. Parce que je progresse. Si si. Ma main à couper qu'il y a quelques années, jamais jamais JAMAiS je n'aurais avoué que je n'y arrivais pas, que c'était trop dur et que la neige était trop molle. La vraie question serait "et si on me redemande, je dis quoi ?"

Et vous, ça vous est déjà arrivé ? J'veux dire, de vous dire que vous n'êtes pas prêts, qu'il aurait fallu attendre ...

P1000086_1_
ça, c'est juste une photo pour me faire du bien,
parce que j'arrive quand même à faire des brioches qui lèvent...