Il n'y a pas si longtemps, je vous annonçais ma bonne volonté toute neuve, ma bonne résolution bloguesque : "un peu d'ordre à l'Ouest". Les liens ne sont toujours pas à jour. Mais je me réveille un peu. Je ne suis pas la seule, ça sent la décongélation collective : et les SPT par ici, et les jeux, et les "montrez moi votre bijou préf de préf" là...

De mon côté, ça faisait longtemps que j'avais envie de lancer nouveau rendez vous : "le mercredi c'est pourri". Parce que là aussi mon petit doigt me dit que je ne suis pas la seule dans ce cas : mercredi-taxi, mercredi-judo-danse-musique-ménage-car- le-reste-de-la-semaine-j'ai-pas-le-temps-mais-c'est-chiant (parce que je m'étais promis que ce serait ciné, mais comme j'en fous pas une, c'est mercredi-copies une fois que tout le monde est au lit. Tiens ça rime!) Alors avant qu'on me tombe sur le râble en me disant que je suis une pourriture de prof qui ne connaît pas son bonheur de profiter de mes enfants (je hais cette expression) le mercredi sans avoir à poser de RTT je dis... rien, je n'ai rien à répondre. Je suis une pourriture de prof, ingrate, inconsciente de son bonheur. Et en plus, je vais râler, c'est dire.

Alors suis-je condamnée à subir ces mercredis la mort dans l'âme ? Resteront-ils longtemps de sinistres va-et-vient entre orthophonistes et activités à la noix ? Seront-ils toujours grisâtres et longs ? Non mais amis, qu'on se le dise, parfois, avec un peu de bonne volonté, le mercredi, c'est joli. Parce qu'aujourd'hui, c'est la sainte Agnès, autrement dit la fête de ma soeur. Alors ma Ninou, comme je ne t'ai envoyé ni carte, ni surprise, voilà mon cadeau virtuel.

Le bananachoc'. Mais, le bananachoc, qu'est-ce donc ? Je répondrai en trois points :
- une invention de mes enfants (pour désigner le cake à la banane de Rose Bakery)
- une tuerie qui vous requinque illico
- un gâteau avec de la banane.
Et ma soeur, elle adore les bananes. Alors mes amis, que faut-il pour faire un bananachoc ?
- 3 bananes écrasées
- 10cl de lait fermenté (je prends un yaourt nature que je délaie dans un peu de lait)
- 125 gr de beurre mou
- 125 gr de sucre
- 3 oeufs
- 350 gr de farine
- 1 càc de bicarbonate
- au choix 100 de noix ou de pépites de chocolat (seconde solution pour le bananachoc)

Préchauffer le four à 180° (th6). Battre le sucre avec le beurre jusqu'à ce que cela forme un mélange mousseux. rajouter les oeufs un à un, en mélangeant bien à chaque fois. Ajouter le mélange banane écrasée-yaourt.

HPIM3152

Ajouter ensuite la farine tamisée avec le bicarbonate, ainsi que les pépites.
Verser la pâte dans un moule à cake, et enfourner pendant 50 mn. On sait que c'est cuit quand ça sent bon, que les enfants sont comme hypnotisés et bavent devant le four (bon, on vérifie avec un couteau, la lame qui sort toute sèche et tout et tout). Juste un truc encore : j'ai un peu adapté les quantités, la version originale du livre de Rose Bakery est assez lourde en beurre (180 gr), mais c'est mon avis.

HPIM3155

Alors si on résume :
- j'ai sous la main un cake qui va durer jusqu'à dimanche.
- je vais passer pour une mère parfaite parce que les enfants vont sortir leur part de cake au goûter (et en plus, ils disent que c'est moâ qui le fais...)
- je fais l'économie d'une bougie parfumée (je ne sais pas si "bananachoc" ça existe chez Dyptique...)
- il ne fait pas si mauvais
- je vais emmener les enfants au parc
- et c'est un excellent prétexte pour faire une halte pas intéressée pour deux sous chez une so nice friend of mine...
-
En un mot... Cooooool !