Bon, je vais faire toute doucement... comme çaaaaa, je tiens ma coupette de champ pour me donner un peu de courage, je tire sur ma jupe, je souris à tout le monde... et ça maaaarchemaaaarche, personne ne s'est aperçu de rien, que je n'ai rien souhaité à personne, que j'ai été mal élevée comme tout et que je n'ai pas pris la moindre résolution. Et puis zut ! Vous m'agacez à la fin, avec vos cartes de voeux parfaites, tout le bien que vous souhaitez à tout le monde...

Non, mais vous ne pensiez tout de même pas que j'allais commencer l'année de bonne humeur non ? Voilà, vous êtes contentes, je culpabilise à mort là !
Alors, quoi de neuf depuis deux semaines ? Rien. Je décongèle. Parce que pendant les vacances, je suis allée là où il fait le plus froid au monde. A Vesoul. Je ne vous raconte même pas tout ce que j'ai dû endurer pendant cette semaine là bas :
- 20 heures de bagnole aller-retour
- 24 567 786 calories en trois jours
- 3 km de papier cadeau à déchirer
- 36 bougies à souffler
- supporter une température extérieure de -8000°C

Non, parce que j'ai eu comme une révélation là bas. Je voulais faire un post "A l'ouest-A l'est". Et puis j'ai pas pu. Parce que j'avais trop froid. Et que quand j'ai froid, je dors. C'est horrible, les gens que je vois là bas doivent penser que je suis un peu lente, mais c'est comme ça. En dessous de 10°, je me grippe. Enfin pas au sens j'ai 40° de fièvre, non, je ne fonctionne pas à un rythme normal. C'est très désagréable d'être amputée de ses facultés physiques et intellectuelles (non, on ne sourit pas au fond de la salle, justement, quand on a des facultés limitées, le peu qu'on a est très utile). Ça commence quand on dépasse Mâcon, je ne sais pas, quelque chose dans l'air. Puis il y a le panneau "Bienvenue en Franche Comté". Puis la pancarte Vesoul (pas la peine de me parler, je suis en mode veille).

Déjà, la bas, il faut porter des pulls à manches longues (le grr a été sorti la première soirée, le temps de crâner et d'attraper la crève) qui protègent du blizzard (exit aussi tout pull en dentelle un peu ouvert sur le devant, vous voyez de quoi je parle ?). Des pantalons qui tiennent chaud. Alors comme on a froid, on mange (comté, saucisse, foie gras). Donc on est malade. Donc on ne va pas à Paris. Donc on est malheureuse, on fait suer toute la maisonnée et on part à balade à Besançon. Où il fait encore plus froid...

Enfin bon, je suis contente, depuis qu'on est rentrés, il fait une température tropicale à Bordeaux (je vous dis pas  à 7 heures 40 le 5 janvier comme j'étais contente d'aller au collège à vélo...). Ouf !

Trêve de plaisanteries, je vous souhaite une très belle année, comme d'hab, amour, gloire beauté... Cette année, pas de résolution spectaculaire (je suis un peu déçue de n'avoir rien trouvé, j'adore les bonnes résolutions !)Ah, si ! Je vais mettre un peu d'ordre dans ce blog (et mettre mes liens à jour Christine, j'ai compris). La prochaine fois, je vous parle des jouets du père Noël (ce chic type!)