Je suis déçue mais déçue, à un point...Ah la la va-t-on pouvoir se faire confiance comme avant vous et moi ? Déjà personne ne se demande si ma lèvre boursoufflée a cicatrisé. Donc puisque vous me le demandez avec tant d'inquiétude oui les filles, je vais mieux, ça dégonfle, j'arrive à articuler et je peux enfin parler tout mon saoul (ce sont mes élèves qui sont contents). Je passe que personne ne s'inquiète de mon silence pathologique, non, tout va bien merci les cop's. Mais franchement que personne ne relève l'erreur du billet précédent, là... Personne n'a trouvé étrange la présence de ce lustre au milieu des vendanges ?

C'est vrai, ce que je raconte, n'est pas toujours clair. C'est vrai que ces derniers temps, c'est un peu mou du genou côté aiguilles et compagnie. C'est vrai qu'il faut que je me mutile pour trouver de nouveaux trucs à raconter. Oui, l'heure est grave, ce que je craignais est en train d'arriver, je n'ai plus rien à raconter. Tout va bien, c'est désolant : mon fils trouve que je fais les meilleurs gâteaux du monde, ma grande fille me réclame une robe avec les manches qui gonflent (un maud) parce que celle de cet été était trop belle, et la petite me regarde avec admiration "Maman elle est beille "... Mais je n'y peux rien, je suis comme ça ! Spontanée, organisée, tendre, drôle, et tellement à l'écoute des miens. Jérôme et moi formons un couple tellement harmonieux, tellement attentifs aux autres... parfois je suis même gênée en surprenant le regards des gens dans la rue quand je hurle "Raphaaaëllll putain mais reste sur le trottoir bordel, et toi Alice mais meeeerde arrête de te fourrer les doigts dans le nez.

Mmf Mmf Mmf, j'aime bien partir en vrille comme ça de temps en temps. Bon,  quoi de neuf ? Rien de rien. Il faudrait que je prenne des photos de:
- juliet qui a depuis hier soir des boutons splendides
- mon lfs qui a depuis hier soir des boutons splendides
- le petit gilet kimono en alpaga tourterelle (qui lui aussi a des très beaux boutons)
- le gilet de Camille, mais il n'est toujours pas monté

Mais j'ai la flemme, pas le temps... Alors je vais poser une question qui me taraude depuis quelques temps. Est-ce que vous connaissez les rem ? Parce que c'est un mystère ces gâteaux pour moi. C'est la madeleine de mon mari. Sa maman lui en glissait dans son sac quand il était interne, et en apportait dans tous ses déplacements. Depuis, elle a pris le relais avec les enfants : on rentre toujours chez nous avec un panier garni (patates du domaine, confiotes, miel,ovomaltine ET rem). Ce sont des petites habitudes qu'on a dans chaque famille, et je trouve ça adorable. Chez moi, la tradition, c'est de piquer des trucs (livres de cuisine entre autres) sous le nez de ma mère, qui de son côté ne me laissera jamais partir sans une dizaine de journaux. Enfin bon, j'en reviens aux rem. Personne ne le sait, mais le rem est la solution universelle qui pourrait résoudre la faim dans le monde. Ca ne coûte pas grand chose, il n'y a que 4 ingrédients, et une fois que vous en avez mangé deux, vous êtes tranquilles pour la journée. Ce n'est même pas que ça rassasie, c'est au delà ce ça. Le rem, ça coupe la faim. Parce que c'est pas bon. Mais pas bon ! Alors je me pose une question : comment ça se fait que ça existe encore ? A l'heure où on arrive quand même à faire des gâteaux industriels pas mauvais, comment font-ils pour résister ? Je me demande où c'est fabriqué... "Tu fais quoi dans la vie toi ?" "Ben je travaille à l'usine qui fait les rem, personne n'en mange plus, mais on a un mécène qui nous fait travailler sur commande, il veut rester anonyme, on n'en sait pas plus, par contre, c'est secret défense, il a racheté la formule, et parle de la soumettre à l'ONU"...

Ca me turlupine cette histoire. Parce qu'en ce moment, comme je n'ai pas trop le temps de faire des gâteaux, mes enfants bouffent des rem au goûter, alors j'ai un peu honte. Enfin bon, en même temps, y'a quand même écrit exquis sur les rem. Bon oui, ok, je me reprends et la prochaine fois je vous fais un billet avec des vrais trucs dedans, et je vous parle du joli kolkhoze fleuri.

HPIM2736