La nuit dans la cabane de trappeur s'est bien passée. Les froid nous a moins dérangé que les chutes des enfants (les duvets glissent, et c'est difficile de se remettre dedans). Jérôme va voir le lever du soleil, et nous partons à regret. Il fait très beau, Camille et Raphaël ont décidé de rester dans la cabane en bois.

Ce n'est pas une arche naturelle, mais c'est quand même pas mal, non?

bryce26

Mais le plan du secrétariat aux affaires touristiques est formel, il faut atteindre page avant la nuit. Allez zou ! Nous sommes d'humeur campeuse, mais le Page Lake Powell campground est au dessus de nos forces. Moment de réflexion au Page burger envahis de lycéens. page3

Je vais passer pour une épouvantable râleuse, ou pour un grande naïve, mais je pensais que les eaux du Lake Powell étaient turquoises... Le lac ne se visite qu'en bateau, et je doute que mes deux petits indiens soient très enthousiastes à l'idée d'une croisière de 8 heures. Légère déception. Nous rencontrons des Français (nous n'en avons jamais vu autant depuis que nous sommes aux USA) qui nous indiquent un point de vue paraît-il imprenable sur le canyon. Direction donc le point de vue imprenable au coucher du soleil...Sublime, plus qu'imprenable.

Puis que je n'ai pas râlé depuis 2 lignes, je me ressaisis. Le dîner est pathétique. La pizza de Jérôme fait au bas mot 30 cm d'épaisseur, et les lasagnes...La table d'Italiens à côté de nous est affligée. et pourtant, il aurait été possible d'éviter ça. Un moment d'attention aurait suffi. Une pizzeria qui s'appelle Stromboli...Toujours se méfier des pizzeria stromboli.